Le défi climatique crée un nouvel esprit d'innovation collaborative dans l'industrie de l'emballage

Développement durable
Outils
Typographie

Les principaux acteurs du secteur de l'emballage ont reconnu qu'ils ne pourront pas résoudre les nombreux défis auxquels ils sont confrontés en travaillant en vase clos.

Avec Francisco Razzolini, du producteur brésilien de carton Klabin, et Carina Rydén Pettersson, de Tetra Pak, nous avons abordé le nouvel esprit d'innovation collaborative visant à résoudre des problèmes tels que les émissions de carbone, l'utilisation de matières premières non renouvelables et la recyclabilité limitée. 

tetraPak 25nov21 2aFrancisco RazzoliniFrancisco Razzolini affirme que répondre aux attentes des consommateurs en matière d'emballage tout en réduisant l'impact environnemental nécessitera de nouveaux produits et de nouveaux processus. « Que nous utilisions des technologies existantes ou en développions de nouvelles, cela nécessite une importante collaboration entre nos entreprises », déclare M. Razzolini, directeur de la technologie industrielle, de l'innovation, du développement durable et des projets au sein du premier producteur et exportateur brésilien de papier d'emballage. « Nous devons rassembler nos équipes, renforcer la confiance et l'empathie, partager les expériences, les idées et les développements. »

C'exactement ce que fait l'entreprise, qui est l'un des nombreux partenaires de la chaîne de valeur de l'emballage avec lesquels Tetra Pak collabore sur les solutions d'emballage de demain.

« La collaboration est un élément essentiel de notre succès », confirme Carina Rydén Pettersson, directrice chargée des partenariats stratégiques sur les matériaux au sein de Tetra Pak. « Nous devons poursuivre nos activités commerciales, mais nous devons parallèlement agir pour le bien de notre planète. Nous voyons qu'il y a un besoin très fort de nous rassembler et de moins travailler seuls. »

Co-créer en véritable partenariat

Bien sûr, la collaboration d'entreprises sur de nouveaux produits et de nouvelles solutions n'a rien d'inédit. Mais Mme Rydén Pettersson indique que la différence actuelle, face à une crise climatique imminente, est un nouvel esprit de partenariat. « Il s'agit d'un grand changement dans notre entreprise. Nous avons désormais un véritable partenariat où les deux parties apportent une contribution importante, nous tirons parti des connaissances de l'autre et nous co-créons vraiment de manière très positive et saine. » 

Les défis sur lesquels Klabin et Tetra Pak collaborent comprennent le remplacement de la feuille d'aluminium protégeant les aliments emballés à température ambiante contre l'oxygène et la lumière pour préserver leur valeur nutritionnelle et leur saveur, mais qui présente une empreinte carbone significative. 

« Vous ne pouvez pas résoudre ce défi vous-même dans une seule entreprise », souligne Mme Rydén Pettersson. 

Le but ultime est le conditionnement liquide composé uniquement d'un seul matériau, le carton. « Nous sommes très près d'obtenir un seul matériau. Je pense que nous y parviendrons dans trois ou quatre ans », précise M. Razzolini.

Innovation progressive

tetraPak 25nov21 3aCarina Rydén PetterssonMme Rydén Pettersson affirme qu'il n'y aura pas une grande avancée révolutionnaire dans l'emballage, mais plutôt une succession de petites itérations. « Nous ne pouvons pas attendre d'avoir l'emballage ultime entre nos mains. Nous devons procéder progressivement dès que nous pensons disposer d'un produit minimum viable pouvant être déployé. Nous le commercialiserons auprès de clients prêts à l'adopter et obtiendrons des retours d'information tout au long de la chaîne de valeur, pour continuer d'évoluer et d'apprendre. »

Ce nouvel état d'esprit collaboratif, qui accompagne le passage du développement durable au premier rang des priorités du secteur, montre les progrès réalisés depuis quelques années, souligne Mme Rydén Pettersson. « Il suffit de voir les sommes investies par l'industrie dans ce domaine, ainsi que la manière dont elle collabore avec les universités et les chercheurs pour trouver une solution. Mais le chemin est encore long et je pense que les trois prochaines années seront cruciales pour la commercialisation de nouvelles solutions. » 

« Nous avons entendu la société, les consommateurs et nous adaptons nos processus et nos développements pour un avenir plus durable », conclut M. Razzolini. 


Source : Tetra Pak