Coût de l’énergie: CPI sonne l’alarme

- Source : archives, LMP

Internationales
Outils
Typographie

CPI - L’industrie papetière britannique fait face à l’inflation galopante des prix de l’énergie et elle sonne l’alarme sur ce qu’il est convenu d’appeler une crise, selon la Confédération des industries du papier (CPI).

Alors que des pans entiers de l’industrie luttent contre des hausses phénoménales des coûts de l’énergie, les augmentations atteignent une magnitude telle qu’elles remettent en question la viabilité de ses activités intrinsèquement énergivores. » C’est le cas de la production d’emballages alimentaires et des produits hygiéniques dont l’importance a été décuplée en 2020 lors de la pandémie de COVID-19 et de la fermeture presque complète de l’économie mondiale.

CPI estime que le gouvernement britannique doit intervenir de toute urgence pour dénouer la crise des prix et éviter des arrêts de production qui auraient un effet dévastateur pour plusieurs compagnies. Cette sortie en règle de l’industrie s’inscrit dans le cadre de négociations qui ont lieu avec les fournisseurs de gaz et d’électricité. « Les discussions se poursuivent et portent sur le niveau non compétitif actuel de la grille tarifaire des coûts de l’énergie. Parmi les mesures demandées, des tarifs hivernaux spéciaux pour les compagnies papetières leur permettant de compétitionner avec le reste de l’Europe et un approvisionnement soutenu (donc sans interruption) en gaz naturel pour éviter d’endommager les équipements lors d’arrêts non planifiés. CPI représente l’industrie papetière britannique, dont les activités valent 12 milliards de livres sterling, avec 56 000 emplois directs et 93 000 emplois indirects.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier