Klabin transforme les déchets industriels en sulphate de potassium

Source : Klabin

Internationales
Outils
Typographie

Le potassium, un des principaux ingrédients des fertilisants, est maintenant produit à l’usine de Klabin (Puma) à Ortigueira, dans l’État brésilien du Parana.

Il s’agit d’un exemple parmi d’autres initiatives prises par la compagnie pour réaffirmer son engagement envers la durabilité et l’économie circulaire. Il s’agit de la première compagnie de pâte et papier au monde à produire du potassium.

Le sulphate de potassium est extrait du traitement des cendres générées par la chaudière de récupération aux moyens d’un procédé d’avant-garde. « La cendre est traitée pour enlever le potassium et d’autres éléments dangereux pour l’opération des chaudières, » explique Joao Braga, directeur Projets et Ingénierie chez Klabin. « Avec la technologie standard, ces composés allaient directement au système de traitement des effluents. La nouvelle technologie recueille ce potassium sous forme de sulfate de potassium cristallisé, un produit tout indiqué pour la confection de fertilisants. »

Avec cette technologie, Klabin s’attend à produire 22 tonnes de sulphate de potassium par jour. Selon des données du gouvernement brésilien, le pays importe actuellement 96,5% du potassium utilisé pour fertiliser les champs, lequel provient surtout de Russie et de Biélorussie.

Le Brésil étant un important producteur de pâte à papier, les bénéfices de ce nouveau procédé sautent aux yeux. « C’est un investissement important de Klabin dans la durabilité, en vertu de laquelle nous utilisons des sous-produits générés par la production de pâte et papier. Cette découverte va permettre à l’industrie de réduire ses importations de potassium et à Klabin d’être encore plus auto-suffisant, » de commenter Francisco Razzolini, Directeur Technologie industrielle, Innovation et Durabilité chez Klabin.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier