Négociations : ça ne tourne pas rond entre UPM et le Syndicat des travailleurs du papier

Internationales
Outils
Typographie

UPM – Depuis le printemps dernier, la compagnie UPM tente d’ouvrir une table des négociations avec le Syndicat des travailleurs du papier, tout comme elle l’a fait depuis mai dernier avec ses segments d’affaires UPM Timber et UPM Plywood.

Cependant, le Syndicat des travailleurs du papier refuse de négocier et insiste pour discuter sur une base corporative avec UPM. Le Syndicat a annulé des rendez-vous avec les segments UPM Biofuels ainsi que UPM Papiers de communication, et ce même si des rencontres ont eu lieu.

Le Syndicat des travailleurs du papier s’occupe des négociations pour cinq segments d’affaires chez UPM. Chaque segment a des revenus correspondant à une entreprise de taille moyenne et leurs produits, marchés et environnement d’opération diffèrent de l’un à l’autre. Le contrat de travail actuel est vieux de plus de 50 ans et ne reflète plus les conditions de travail d’aujourd’hui. Il constitue une entrave à la compétitivité des segments de pâtes et papiers et est encore moins approprié pour des secteurs neufs, comme les biocombustibles.

UPM désire négocier des façons flexibles d’organiser le travail, les heures de travail de même que les salaires, ainsi que le développement des compétences des employés à travers les différents segments d’affaires. UPM estime aussi que les négociations ont plus de chance de réussir avec les représentants de chaque segment d’affaires puisqu’ils sont au fait de toutes les conditions de travail. UPM demande donc au Syndicat des travailleurs du papier d’initier les pourparlers de négociation le plus tôt possible.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier