Le Maître Papetier

Vendredi 18 octobre 2019

twitteryoutube

Accueil Blogues Martin Fairbank Réduire l'empreinte carbone de la production de pâtes et papiers

Réduire l'empreinte carbone de la production de pâtes et papiers

Envoyer Imprimer PDF

Il y a deux bonnes raisons pour que le monde se concentre sur la réduction de l'empreinte carbone. La première raison, évidemment, consiste à ralentir les effets du réchauffement climatique et ses conséquences dramatiques sur l'avenir de la planète. La seconde raison, parfois oubliée ou ignorée, est que les ressources fossiles ou non renouvelables s'épuiseront, peut-être dès 2060.

Selon un article de TAPPI publié l'an dernier et republié par Two Sides, la contribution des industries de pâtes et papiers et de l'impression à l'inventaire mondial de GES est d'environ 1%, tandis que celle du secteur des TIC (technologies de l'information et de la communication) est d'environ 6%. L'empreinte de l'industrie des plastiques est d'environ 3,5% et en augmentation. Bonnes raisons de promouvoir l'utilisation de papier et d'autres produits dérivés du bois ou d'autres biomasses renouvelables.

L'un des avantages de l'industrie des produits forestiers par rapport à de nombreux autres est que sa matière première a une empreinte carbone nette de zéro, puisqu'il s'agit d'une ressource renouvelable lorsque la biomasse récoltée est remplacée par de nouveaux arbres, comme c'est toujours le cas pour les forêts gérées de manière durable. L'industrie a également accès aux parties de l'arbre qui ne sont pas utilisées pour ses produits, telles que l'écorce, les branches et les souches, et les contrôle, sans parler des déchets de fabrication tels que la sciure de bois, les planures et les boues primaires. Ceux-ci peuvent tous être potentiellement utilisés comme source de combustible pour remplacer les combustibles fossiles ou pour fabriquer de nouveaux bioproduits. Et bien sûr, dans le procédé kraft qui utilise de la liqueur de pâte épuisée comme source de combustible, l'utilisation de combustible fossile pour produire de la vapeur peut également être évitée. Si l'électricité utilisée provient d'une source durable telle que l'hydroélectricité, les installations peuvent avoir une empreinte carbone très proche de zéro.

Cependant, la plupart des installations dans l'industrie ont une empreinte carbone toujours loin de zéro. Que pouvez-vous faire pour réduire l'empreinte de votre installation? Eh bien, vous ne pouvez pas gérer si vous ne mesurez pas d'abord, alors mesurez votre empreinte carbone. Il existe différents protocoles pour son calcul. Le « GHG Protocol existe depuis 20 ans et est largement utilisé. Il définit trois niveaux: le niveau 1 ou les émissions directes de GES (émises par le processus), le niveau 2 ou les émissions indirectes (provenant de l'électricité ou de la vapeur achetée) et le niveau 3 (transport et autres). Plus récemment, la Confédération européenne des industries du papier (CEPI) a mis au point sa méthode de calcul de l'empreinte carbone «Ten Toes», qui définit dix catégories pour l'industrie du papier.

Une fois que vous avez quantifié vos émissions, vous pouvez alors examiner votre processus en termes d'opportunités. Voici une liste d'idées pouvant être utilisées comme source d'inspiration:

  • améliorer l'efficacité de la combustion
  • abaisser si possible les températures des procédés
  • capter et utiliser la chaleur perdue
  • optimiser le réseau d'échangeurs de chaleur
  • réduire la variabilité afin de réduire l'utilisation d'énergie et de produits chimiques
  • augmenter l'utilisation de la combustion de biomasse
  • rechercher des déchets de construction à base de bois pour augmenter la quantité de combustible issu de la biomasse
  • explorer la cogénération, en particulier avec des combustibles non fossiles
  • explorer le captage du carbone
  • choisir de l'électricité renouvelable plutôt que des combustibles fossiles, si disponible
  • rechercher des synergies avec les installations voisines

Les meilleurs projets génèreront un bon retour sur investissement économique tout en réduisant votre empreinte carbone. Pour les projets dont la rentabilité est médiocre, n'oubliez pas de consulter la liste périodiquement, car le prix relatif des combustibles, de l'électricité et de la vapeur peut être sujet à modification.


 Martin Fairbank a travaillé dans le domaine de la foresterie pendant 31 ans, y compris de nombreuses années pour un producteur de pâtes et papier et deux ans avec Ressources Naturelles Canada. Détenteur d'un PhD en chimie et d'une expérience en amélioration de procédés, développement de produits, gestion d'énergie et de production rentable, Martin est actuellement un conseiller indépendant basé à Montréal. Il est également écrivain et a publié récemment Resolute Roots qui relate les 200 ans d'histoire de la compagnie Produits forestiers Résolu et de ses prédécesseurs.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Martin Fairbank Consulting

Expérience Industrielle

  • Pâtes et Papiers
  • Recyclage des Matériaux
  • Bioraffinerie
  • Fabrication
  • Gouvernement

Services

  • Marchés du Carbone
    . Crédits carbone
    . Empreinte carbone
    . Analyse de cycle de vie
  • Évaluation des Projets
    . Rédaction des propositions pour financement gouvernemental
    . Évaluation des projets techniques pour les agences gouvernementales
  • Règlementations des Produits Chimiques
    . Conseil en matière d'observation des règlements
    . Interprétation des questionnaires chimiques
  • Amélioration Continue
    . Amélioration des procédés
    . Production au plus juste
 

inscription-infolettre

acces-infolettres
bioservice
fpinnovations
IST Boiler
cegep trois-rivieres
kytola
cristini banner
le maitre papetier
valmet
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier