Accueil Blogues Mathieu Régnier Usine fiable à la Domtar

Usine fiable à la Domtar

Envoyer Imprimer PDF

Un article dans l'édition du 31 janvier 2015 du journal Les Affaires fait état de l'importance accrue de la fiabilité pour les usines du secteur des pâtes et papier. On y parle du cas de l'usine Domtar à Windsor au Québec. Par fiabilité, on cible normalement un ensemble de pratiques qui permettent aux usines d'obtenir des résultats positifs tangibles. Que ce soit la planification et l'ordonnancement, la gestion intégrée des pièces de rechange, le développement de nouvelles relations de travail entre les équipes vouées aux opérations et à la maintenance ou encore l'entretien préventif du matériel, « la fiabilité passe par la précision, qui, elle, ne peut s'acquérir qu'au fil du temps ».


Usine Domtar à Windsor

Maintenance industrielle

Les Affaires produisait cet article en lieu de rappel de la 6e édition de sa conférence annuelle sur la maintenance industrielle (20 et 21 janvier 2015). Pour cette édition de la conférence, Les Affaires explique d'entrée de jeu l'importance de la fiabilité pour les industriels. Il s'agit en effet d'un facteur névralgique de l'amélioration de la productivité et de la réduction des coûts de maintenance. « Fiabilité » était d'ailleurs le maître mot de cette conférence. Parmi la vingtaine d'organisations et de compagnies conférencières, on comptait Cascades Groupe Tissu, Domtar et Produits Kruger.

Usine de papiers fins Domtar

Sous la plume de Matthieu Charest l'on apprend quels sont les principaux défis liés au concept même de fiabilité dans l'usine de papiers fins Domtar, à Windsor. Le journaliste interviewe Sylvain Bricault qui est directeur de l'entretien à l'usine de Domtar. Voilà la personne toute indiquée pour en témoigner. Lors de cette conférence, Sylvain Bricault présentait son expérience sous la forme d'une étude de cas intitulée : « De la maintenance en fonction de la condition à la maintenance de précision : comment Domtar entend-elle prendre le virage de la fiabilité ? » Sa présentation avait pour objectif de dresser le portrait de l'évolution des processus de fiabilité dans cette usine et d'expliquer l'approche de maintenance que l'entreprise souhaite mettre en oeuvre avec, comme premier objectif, d'augmenter sa productivité et de réduire ses coûts.

Domtar retient six facteurs sur lesquels repose sa capacité à rester compétitive : « le leadership, la flexibilité, la variabilité, la qualité, les coûts et l'emplacement ». À cette liste et considérant un contexte économique défavorable, l'entreprise s'emploie aujourd'hui à devenir la plus « fiable » possible. Ceci est bien entendu possible pour les variables qu'elle contrôle comme la qualité. On ne peut pas faire grand chose en terme d'emplacement géographique... Quoique !

Formation du personnel

Qui dit fiabilité dit aussi formation du personnel. Or cette usine de Domtar comme bien des usines du même secteur « doit composer avec un taux de roulement élevé ». Avec les années, la perte d'expertises devient étroitement liée à la perte des meilleurs standards de fiabilité. « En 2014, le taux de renouvellement des employés d'entretien y était de 51%. En 2015, la proportion devrait passer à 55%. » Inévitablement, une partie du savoir part avec les ouvriers qui quittent le site. Dans ce contexte, Domtar mise sur la formation et sur l'évaluation des employés de manière récurrente et homogène. À ce sujet, la présentation de Sylvain Bricault faisait état de l'approche « Human Performance Improvement » (amélioration de la performance humaine) avec laquelle Domtar s'est familiarisée dans le but, notamment, de réduire la fin de vie utile prématurée de ses équipements. À ce sujet, lire cet article récent dans Le Maître Papetier.

Gérer l'urgence et la vision à long terme

Quand survient un bri d'équipement, la priorité est de remettre l'usine en marche le plus rapidement possible, mais il faut aussi s'appliquer rapidement à analyser la situation pour en tirer des leçons. Sylvain Bricault explique « qu'une fois les réparations terminées, il faut absolument analyser le problème, planifier les solutions et apporter les ajustements nécessaires ». À ce processus d'analyse rétroactif s'ajoute par exemple « l'inspection, au moyen d'audits trimestriels ». Ces audits sont au cœur de la stratégie d'entretien dans cette usine de Windsor.

Viser une efficacité de niveau mondial, c'est utiliser l'équipement de la manière la plus efficace et fiable possible. Dans chaque processus industriel, la fiabilité est un défi constant. Qu'il s'agisse du domaine pharmaceutique, minier, ou papetier ; les mêmes règles s'imposent. La mise en œuvre des meilleures pratiques pour soutenir et améliorer l'exploitation des usines de pâtes et papier ne date d'ailleurs pas d'hier ! La transition industrielle qui marque le secteur aujourd'hui l'oblige toutefois à éliminer le plus de contraintes possible dans ses processus de production. Une usine comme celle de Domtar doit tirer le meilleur parti de ses actifs et l'amélioration de la fiabilité, on le voit, peut l'aider à y voir de manière structurée.


 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
nalco banner
enerquin air banner
buckman banner
fpinnovations banner
kemira banner
tecumseth banner
cristini banner
banniere BIOFOR International
banniere PaperWeek Canada
le maitre papetier