Accueil Blogues Paul Lansbergen De la pâte de bois à la super pâte et aux supergrappes

De la pâte de bois à la super pâte et aux supergrappes

Envoyer Imprimer PDF


Source : Archives LMP

Le Canada est depuis longtemps un élément important et un leader dans l'industrie forestière mondiale. J'aimerais vous exposer l'histoire de notre pays en trois phases d'innovations.

La première usine de pâte à papier a été créée au Canada il y a plus de deux cents ans. Remarquez que les usines utilisaient alors des chiffons au lieu des arbres. Mais, comme le mentionnaient notre ancien Gouverneur Général David Johnson et Monsieur Tom Jenkins, président de OpenText, dans leur livre sur les inventions canadiennes, Charles Fenerty a créé en 1844 un procédé de fabrication du papier à partir de la pâte de bois. Comme le décrit Monsieur Johnson, Monsieur Fenerty en a eu l'idée en observant les guêpes fabriquer leur nid en mâchant des fibres de bois. Pour ma part, j'essaie de ne pas me tenir trop près de ces nids. Mais le point est que le Canada a inventé la pâte de bois et ainsi est devenu un leader mondial dans la fabrication du papier journal pendant plus d'un siècle.

Pas entièrement satisfaits avec la pâte de bois, les innovateurs canadiens ont poursuivi leurs recherches. Ils se sont concentrés sur l'optimisation des longues fibres à croissance lente des résineux qui sont remarquables pour faire des papiers et des produits d'emballage résistants. Il est certain qu'aujourd'hui la technologie a tellement progressé que moins de fibres sont nécessaires pour obtenir les mêmes qualités de papier et de produits d'emballage que par le passé. Néanmoins, les jours du Canada comme leader dans la production de pâtes sont loin d'être comptés. Nous fabriquons de meilleures pâtes que nos concurrents. Depuis la dernière décennie, la recherche a mené à la création de CelluForce, la plus grosse usine au monde de cellulose nanocristalline (CNC) ainsi que de FiloCell, un filament de cellulose (FC) produit dans une usine pilote, la première au monde. CNC et FC ont une large gamme d'applications commerciales, y compris comme additif de renfort aux pâtes traditionnelles afin d'en faire des « super pâtes ».

La dernière phase en est une qui m'est particulièrement chère. Vous savez certainement que le Canada, comme d'autres pays, procède à la diversification de l'utilisation des produits forestiers. Grâce au programme de recherche innovateur « BioPathways » de l'APFC, dont j'ai fait partie, les compagnies ont développé et mis en place des stratégies pour élargir leur champ de production en produisant des bioproduits et des matériaux nouveaux. L'année dernière, en réponse à l'annonce d'un programme de supergrappes par le Gouvernement fédéral, j'ai dirigé le développement d'une proposition de bioéconomie des supergrappes. Les principaux partenaires ont été les sociétés FPInnovations, Bioindustrial  Innovation Canada et Genome Canada. D'autres, trop nombreux pour tous les nommer, ont aussi participé au raffinement du concept et au recrutement d'autres partenaires. Les supergrappes représentent un nouveau paradigme pour l'innovation canadienne en mettant l'accent sur le « décalaminage » de l'économie canadienne grâce à une approche de valeurs en chaîne. La proposition a été soumise fin juillet et les compagnies se préparent maintenant à recevoir l'invitation à participer à la phase suivante d'application des procédés. Je sais que ces ensembles ne sont pas nouveaux et que d'autres pays ont leurs propres stratégies dans ce domaine. Mais je crois que l'approche du Canada est nouvelle et comprend même une expérience sociale intéressante en provoquant le regroupement de sociétés d'autres disciplines afin qu'elles créent leur propres supergrappes (Peut-être le sujet d'un autre blogue).

Restez à l'écoute pour d'autres nouvelles dans les mois à venir.


 Paul Lansbergen a plus de 20 ans d'expérience dans le domaine des politiques publiques, du plaidoyer et en tant que leader d''association.
Au cours des 15 dernières années, Paul faisait partie intégrante de l'équipe de direction de l'Association des produits forestiers du Canada. Il est reconnu pour ses connaissances stratégiques et opérationnelles en entreprise, en tant que médiateur et en tant que leader progressiste.
Paul est un Directeur d'association certifié (CAE) et possède deux diplômes en économie. Paul vit à Ottawa, en Ontario, au Canada.

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
Symposium forestier
banniere PaperWeek Canada
kemira banner
fpinnovations banner
european paper week
tecumseth banner
cristini banner
buckman banner
banniere BIOFOR International
le maitre papetier