Accueil Énergies forestières Bioraffinage Bioraffinage forestier : 5e édition à PaperWeek 2015

Bioraffinage forestier : 5e édition à PaperWeek 2015

Envoyer Imprimer PDF

Les 2 et 3 février derniers se tenait la cinquième édition du sommet international sur le bioraffinage forestier (International Forest Biorefinery Summit (IFBS)). L'événement était organisé en marge de PaperWeek 2015. Réfléchissant aux retombées de l'événement, la présidente du sommet Mariya Marinova du Département de génie chimique de l'École Polytechnique de Montréal relate qu'année après année « le niveau de l'événement ne fait que croître ».

Parmi les moments forts du sommet 2015, madame Marinova souligne l'organisation du panel intitulé «Bioraffinage forestier de R et D à la réalité ». Première cette année, cet événement a attiré l'attention de plusieurs et donnera probablement jour à une session spéciale dédiée à l'industrie lors du 6e sommet à PaperWeek 2016. « Des représentants de l'industrie, du gouvernement, des centres de recherche, des finances et des associations ont discuté des défis à surmonter pour faciliter l'implantation de la bioraffinerie forestière à plus grande échelle en donnant leurs points de vue et en suggérant des approches à privilégier. Quelles conclusions tirer cette année ? « Il est clair que l'industrie forestière a entrepris une transformation dit Mariya Marinova, et si cette transformation est peut-être un peu plus lente qu'on la souhaite, les connaissances se développent, les outils se mettent en place et la volonté est là. »

Le programme de cette cinquième édition symposium sur le bioraffinage forestier misait sur les plus récents avancements dans le domaine, tant sur le plan socio-économique que scientifique et technologique. « L'idée était de réunir à Montréal les leaders mondiaux en bioraffinage pour qu'ils puissent échanger entre pairs explique Greg Hay, directeur exécutif de l'Association technique des pâtes et papiers du Canada (PAPTAC) – organisateur de PaperWeek – une mission que nous avons réussie grâce à notre collaboration avec les organisateurs du sommet. »

Un carburant du passé qui fait un retour vers le futur

La valorisation de la chaîne de valeur en matière de bioraffinage était la trame de fond de la rencontre. Comment s'assurer en effet que les meilleures technologies disponibles soient mises à profit dans le contexte économique actuel ? Pour lancer la journée les discussions, Jean-François Levasseur du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada présentait le programme IFIT pour « Leader of the Investments in Forest Industry Transformation ». Le programme d'investissements dans la transformation de l'industrie forestière « vise à aider le secteur forestier du Canada à devenir plus concurrentiel sur le plan économique » tout en réduisant son impact sur le plan environnemental. Un éventail étonnant de projets de transformation allant de la bioénergie aux biomatériaux, aux produits biochimiques et au bois massif est couvert par le programme et les liens avec la bioénergie ont été soulignés par Jean-François Levasseur pour qui : « l'intérêt et l'expertise des entreprises forestières en matière de bioraffinage sont plus forts que jamais ». Et c'est tant mieux, car l'industrie nord-américaine des pâtes et papiers continue de souffrir de la conjoncture économique. Or c'est peut-être en bonne partie grâce aux activités parallèles à la transformation de la fibre que la santé financière de l'industrie pourra ressurgir.

La science au profit de l'entreprise

La culture industrielle trop longtemps axée sur la production de commodités s'ouvre tranquillement, mais surement à l'innovation et ceci, notamment par le tremplin offert par les exigences internationales en matière de développement durable. La bioraffinerie forestière offre justement une opportunité de matérialiser ce changement de paradigme si longtemps espéré. Pour les industriels, il s'agira de « diversification stratégique » comme l'expliquait le Vice-président d'Innventia, Peter Axegård. Dans une présentation intitulée « The Kraft Pulp Mill as a Bio-refinery » (L'usine de pâte à papier : nouvelle bioraffinerie), le Suédois sonnait le clairon : « il est grand temps d'opérer la transition vers la bioéconomie, lance-t-il avant d'ajouter, qu'une usine de pâte à papier doublée d'une raffinerie signifie : de nouvelles sources de revenus tirés du bois, des résidus forestiers ou de la bagasse ainsi que des revenues provenant des canaux traditionnels tels que la production d'électricité ou la production d'huile de térébenthine. »

L'intégration du bioraffinage à une installation papetière en opération peut générer des volumes énergétiques non négligeables et pour une entreprise, ceci représente des revenus supplémentaires également générés par une nouvelle gamme de bioproduits. Rien ne l'empêchera en parallèle de poursuivre son activité usuelle de production de pâte. C'est essentiellement ce qu'expliquait Adriaan Van Heiningen de l'Institut de recherche en matière de bioproduits forestiers à l'Université du Maine (États-Unis). M. Van Heiningen proposait aux participants un aperçu des progrès réalisés au cours des dix dernières années ainsi qu'un survol des applications industrielles à travers le monde et en particulier en Amérique du Nord. Une réflexion particulièrement intéressante et opportune à la lumière des prix actuels du pétrole.

Obstacles et préoccupations

La biomasse est cruciale pour atteindre la cible des Nations Unies de doubler la proportion des énergies renouvelables d'ici 2030, mais il existe des obstacles importants à une utilisation accrue de la bioénergie à grande échelle. Des obstacles auxquels se confrontera certainement l'industrie des pâtes et papiers. Parmi les obstacles explorés lors du sommet, on note d'abord le manque d'information – autant chez les décideurs politiques que chez les industriels – ensuite une préoccupation pécuniaire – crainte que les coûts dépassent les rendements – et enfin une inquiétude générale sur l'obtention ou le maintien de subventions gouvernementales. Plus globalement, certains se questionnent sur les enjeux environnementaux liés à la production d'énergie à partir de biomasse. Ces questions touchent plus aux terres agricoles que forestières, mais donnent une teinte aux débats.

Biomasse : analyse d'une chaine de valeur

Le bioraffinage forestier tarde à être appliqué sur une grande échelle au Canada et c'est pour cette raison qu'une analyse de la chaîne de valeur du bioraffinage devient pertinente. Le sommet explorait donc l'approvisionnement et la préparation de la biomasse, son fractionnement et sa conversion par le biais de technologies de pointe et finalement, son utilisation et sa commercialisation sous forme de produits. « L'objectif des organisateurs était d'établir des ponts entre les chercheurs et les industriels, rappelle Mariya Marinova qui avoue qu'il n'est pas facile d'implanter stratégiquement et durablement des activités de bioraffinage forestier. » Une des conclusions du sommet est que chaque situation est unique. Il faut donc procéder au cas par cas dans chaque usine en tenant compte de variables connues, mais fluctuantes. Mariya Marinova voit l'avenir avec optimisme. « Il ne nous reste qu'à travailler ensemble, saisir les opportunités et aider l'industrie à se renouveler, devenir prospère et moderne. J'y crois en cette transformation. »

Événements à surveiller tels que proposés par Mariya Marinova:

- FIBRE's 2015 Annual Conference qui se tiendra à l'École Polytechnique de Montréal du 10 au 13 mai.
- Colloque ''La biomasse forestière, de la bioénergie à la bioéconomie : Rêver vert'', organisé dans le cadre du 83e Congrès de l'Acfas, le 26 mai à Rimouski.
- Advanced Biofuels Symposium, organisé par le réseau BioFuelNet Canada qui se tiendra du 22 au 24 juillet à Montréal. Le symposium comprendra deux sessions dédiées à la valorisation de la biomasse forestière.
- 5th International Conference on Biorefinery – towards Bioenergy, du 10 au 12 août 2015 à Vancouver.
- Et à l'international, le 6th Nordic Wood Biorefinery Conference du 20 au 22 octobre à Helsinki, en Finlande.


 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
buckman banner
paper & beyond
fpinnovations banner
cristini banner
le maitre papetier