Le Maître Papetier

Vendredi 18 octobre 2019

twitteryoutube

Accueil Nouvelles Analyse de marché Capsule temporelle - Prédictions pour l'industrie des pâtes et papiers

Capsule temporelle - Prédictions pour l'industrie des pâtes et papiers

Envoyer Imprimer PDF

Au cours des 35 dernières années, j'ai passé beaucoup de temps à suivre les tendances à venir et à prédire où elles amèneraient l'industrie des pâtes et papiers. Nous avons publié de telles réflexions dans cette chronique et dans d'autres véhicules au fil des ans. J'ai pensé qu'il serait intéressant de faire quelques nouvelles prédictions, avec l'idée de les revisiter dans quelques années pour voir comment elles ont évolué.

Bien sûr, il faut garder une bonne dose de scepticisme lors de l'utilisation des prédictions car elles se retournent souvent contre nous. Après tout, les économies, l'industrie et la vie en général sont beaucoup trop complexes pour être pleinement comprises, alors en parler au futur ...

Il y a quelques prédictions ratées célèbres, comme le mémo interne de western Union en 1876 qui a dit: «Ce «téléphone» a trop de lacunes pour être sérieusement considéré comme un moyen de communication», ou la Decca Recording Company qui parlait ainsi des Beatles en 1962, «Nous n'aimons pas leur son, et celui de la guitare est dépassé. » Ces types de prédictions étaient basées sur des émotions qui manquaient nettement de perspicacité. Et il n'est pas étonnant que, par conséquent, elles manquaient de sérieux – c'est le moins qu'on puisse dire!

La réflexion prospective est essentielle pour les entreprises de toutes les industries, et l'industrie des pâtes et papiers n'y échappe pas. Les investissements que l'industrie doit faire pour subvenir à ses besoins sont importants et prennent beaucoup de temps à se rembourser. On pourrait avancer ici que le plus grand défi de l'industrie est de prédire de façon fiable les conditions du marché des pâtes et papiers, combien de temps dureront ses actifs, et même le temps qu'il leur faudra pour retourner le capital investi. Sans au moins des idées modestement dignes de confiance sur l'avenir, investir dans de nouveaux équipements de fabrication de papier serait un jeu hasardeux.

Les perspectives fiables et prospectives ne reposent pas sur l'émotion, mais découlent plutôt de l'utilisation stratégique de l'intelligence d'affaires. Les données doivent répondre à certaines normes de qualité minimales connues; elles sont mesurées par rapport à ces normes et déterminent de la fiabilité des conclusions. Basé sur des modèles qui intègrent les tendances passées, les mathématiques et les boucles de rétroaction, les données doivent être combinées à une compréhension experte et impartiale de l'extrapolation et permettre de tirer des conclusions réalistes.

Ce sont précisément toutes ces capacités qu'offre notre plate-forme FisherSolve Next™, et qui font de Fisher International un chef de file de l'analyse prédictive pour notre industrie. Voici quelques exemples de la façon dont nous avons utilisé l'intelligence d'affaires pour prédire avec succès l'état de l'industrie d'aujourd'hui, ainsi qu'une extrapolation de ces résultats pour prédire les développements futurs.

Prévisions de croissance à long terme : BHKP

Il y a quinze ans, alors que la pâte d'eucalyptus blanchie était encore relativement peu connue dans son cycle de vie, un producteur latino-américain nous a demandé de prédire la capacité de la nouvelle pâte BHKP jusqu'en 2020. Nous avons commencé par extrapoler la demande totale de BHKP en utilisant des facteurs de croissance économique raisonnables, les tendances à long terme de l'utilisation du papier et la façon dont les consommateurs de pâte intégrés par rapport aux non-intégrés survivraient ou échoueraient. Nous avons conclu qu'il faudrait un total de 79 millions de tonnes métriques de pâte de feuillus blanchie, sous forme de « lisier » utilisée dans les usines intégrées et sous forme séchée pour la vente sur le marché.

Aujourd'hui, j'ai été surpris de trouver à travers une requête dans FisherSolve Next, la capacité mondiale pour l'intérieur et le marché BHKP est de ... 79 millions de tonnes métriques ! Elle pourrait même dépasser ce seuil d'ici l'année prochaine en 2020, mais, dans ce cas, l'extrapolation était en plein dans le mille, parce que nous avions des données complètes et précises sur la consommation mondiale, et une image toute aussi complète des coûts internationaux d'approvisionnement et de production pour réaliser cet exercice. Notre modèle a correctement expliqué l'impact de la nouvelle capacité sur les fermetures et la substitution de pâte kraft de résineux (NBSK).

Les figures 1 et 2 montrent la même analyse, produite à quinze ans d'intervalle. Dans la figure 1, on prévoit qu'en 2020, 57 % de la production mondiale de BHKP serait concentrée dans des régions à faible coût disponibles en fibres comme l'Amérique latine et l'Asie-Pacifique. Ensuite, la figure 2 montre la capacité de production réelle de BHKP aujourd'hui.

Taux de change et construction d'usines de pâtes

Il y a plusieurs années, nous avons remarqué qu'une grande majorité des grandes usines de pâte ont été construites pendant les périodes où la monnaie du pays hôte était relativement faible. Nous nous sommes demandé s'il s'agissait d'un modèle fiable. Les figures 3 et 4 illustrent comment la faiblesse des monnaies semble avoir stimulé sélectivement la construction d'usines de pâte dans les années 1980 et 2000. (La même constatation prévalait dans les années 1990.)

Ainsi, pour prédire où seront les prochains investissements des usines de pâte, on pourrait se demander quels pays ont aujourd'hui beaucoup de bois et des monnaies de faible valeur. La liste comprend le Brésil, la Russie, le Chili et l'Uruguay, qui ont tous annoncé de nouvelles lignes de pâte devant produire d'ici les cinq prochaines années.

La Finlande, exception à la règle, prévoit également de nouvelles constructions sans que l'euro soit particulièrement faible. Le Mozambique répond également aux deux critères et a dans ses livres un projet de nouvelle usine de pâte. Il n'est donc pas étonnant de constater que les futures usines de pâte seront construites où le bois abonde et où les taux de change rendent ce bois peu coûteux.

Reconstruction de machines en Amérique du Nord et en Asie

À la fin des années 1990, la croissance de la demande pour les papiers de communication et d'écriture a commencé à ralentir en Amérique du Nord, au même moment où on continuait à augmenter la capacité. Comme il est devenu clair qu'il y aurait un bouleversement, la plupart des papetières ont gelé leurs dépenses en capital à un niveau à peine suffisant pour défrayer les coûts d'entretien. Les équipementiers, et surtout les fabricants de machines à papier, ont considérablement réduit leur présence nord-américaine. Beaucoup de gens se demandaient même si l'industrie s'en rétablirait un jour.

Au milieu des années 2000, les dépenses en immobilisations étaient encore faibles. Cependant, la flotte de machines à papier en Amérique du Nord vieillissait rapidement comparativement à d'autres régions où les investissements se sont poursuivis. Nous avons remarqué qu'il y avait eu un effet de « baby boom » de la capacité de la machine à papier construite au début de la seconde moitié du XXe siècle avec un pic au milieu des années 1960. Nous nous sommes demandé s'il y avait eu une vague de reconstruction de ces machines une fois qu'elles avaient atteint un âge critique.

En fait, les données de FisherSolve Next suggèrent que les volumes des modernisations de machines reflètent la construction de nouvelles machines quelque 30 ans plus tard. En prolongeant le cycle de la construction de nouvelles machines jusqu'à l'âge actuel, nous avons conclu que les modernisations pourraient être plus lentes vers 2015 ainsi que les quelques années suivantes, pour aboutir sur un autre « boomlet », plus petit, de la modernisation dans les cinq prochaines années. Les reconstructions ont en effet été lentes au milieu de la décennie et ont connu une hausse significative à partir de 2018. À moins d'une récession, on peut s'attendre à une augmentation de l'activité de modernisation de machines en Amérique du Nord.

Une autre prédiction intéressante serait une estimation du moment et du volume des modernisations que la Chine connaîtra sur la très grande quantité de nouvelle capacité qu'elle a installée au cours des 15 dernières années. La figure 5 montre le résultat que nous avions prédit il y a quelques années.

Mondialisation des pâtes et papiers

Chez Fisher, nous croyons que l'industrie des pâtes et papiers se mondialise. Il existe bel et bien des moteurs à long terme de la mondialisation et des implications potentielles intéressantes. L'un de ces moteurs est le faible coût du fret maritime. Avant l'ouverture du nouveau canal de Panama en 2016, les compagnies maritimes ne pouvaient pas répondre à la demande. En réaction, trop d'expéditeurs ont construit trop de navires et pire, ils les ont construits plus grands afin de capitaliser sur le canal plus large.

Le résultat ? Aujourd'hui, il ya une surabondance de la capacité d'expédition qui rend le transport si abordable que le coût d'expédition des usines côtières vers les destinations transocéaniques peut être inférieur à l'expédition à des clients nationaux par fret intérieur (train, camion). Cela permet aux producteurs de classe mondiale de rivaliser partout.

La technologie et les capitaux ont favorisé la mondialisation car ils ont fait grossir les usines de classe mondiale, notamment les usines de pâte, et obligé le marché à suivre la cadence. Parmi les autres moteurs de cette croissance, on retrouve les capitaux chinois à bas coût, le ralentissement de la croissance domestique chinoise, et une aspiration nationale d'investir dans des actifs ailleurs qu'en Chine. Les dirigeants chinois forcent la main des investisseurs étrangers d'investir ailleurs, et ce aux moyens de politiques plus contraignantes envers le vieux carton ondulé (OCC) et les coûts réduit en capital. Ces derniers mois, de gros producteurs chinois ont acheté des actifs en Europe et en Amérique du Nord afin de participer activement aux marchés locaux et d'être en mesure d'expédier plus de produits vers la Chine.

Quel effet la mondialisation aura-t-elle sur l'avenir de l'industrie? L'une des conséquences est que les producteurs exportateurs développent de plus en plus de relations directes avec les clients à l'échelle planétaire plutôt que de s'appuyer sur des ventes au comptant opportunistes - à l'exportation - comme par le passé. La tendance est peut-être encore plus prononcée en Amérique du Nord qu'en Europe, car celle-ci a une tradition d'exportation plus longue que la plupart des segments nord-américains. Nous voyons des producteurs d'emballages en particulier développer des canaux internationaux. Une fois ces canaux directs développés, il est moins probable que l'industrie revienne à l'époque des exportations opportunistes, même lorsque les coûts d'expédition auront de nouveau augmenté.

Une autre conséquence sera la pression vers la consolidation. Les actifs coûteux n'ont plus à concurrencer uniquement les autres usines locales. Aujourd'hui, les usines à coût élevé sont de plus en plus à risque pour les fournisseurs étrangers à faible coût, situés n'importe où dans le monde, en raison de leurs économies d'échelle et de leurs faibles coûts d'expédition. Dans les marchés fragmentés, où se trouvent la plupart des usines à coût élevé, certains producteurs déclareront faillite car leur situation à long terme n'est pas viable.

Consolidation de l'industrie

Où ces tendances seront-elles suffisamment fortes pour provoquer une véritable consolidation de l'industrie? La majeure partie de l'industrie mondiale du papier est encore fragmentée. Voir, par exemple, la figure 6 comparant la concentration de cartons dans chaque région. Les seuls grands marchés véritablement consolidés jusqu'à présent se trouvent en Amérique du Nord.

Cet exemple a utilisé le carton doublure, mais aurait pu tout aussi bien montrer le papier nord-américain sans pâte de bois non couché, les papiers couchés, d'autres grades de papier d'emballage, le papier journal et même le papier tissu.

En terminant, voici quelques prédictions sur la consolidation : le marché mondial de la pâte de feuillus vivra une véritable consolidation d'ici cinq ou six ans; cela aura des implications importantes non seulement pour les producteurs de BHKP, mais aussi pour leurs clients, les papetiers non intégrés en particulier. L'industrie chinoise des boîtes, y compris le carton à conteneurs et la conversion, se consolidera rapidement dans les années 2020, ce qui se traduira par un nombre beaucoup plus faible de très grands producteurs.

Les implications se répercuteront à l'échelle mondiale. Les grands producteurs chinois devront prendre de l'expansion à l'échelle internationale pour continuer à croître. Le gouvernement chinois soutiendra leur croissance par des fonds politiques et une capitalisation à faible coût. Ils deviendront de redoutables concurrents locaux et mondiaux.

En guise de réponse, les producteurs de carton-caisse de l'Ouest chercheront à croître grâce à l'intégration en aval et à l'utilisation de la technologie, ce qui rendra la bataille plus difficile pour les concurrents étranger.

Les fournisseurs d'équipement, de biens de consommation et de services de l'industrie des pâtes et papiers continueront de se consolider en réponse à la croissance de leurs clients, bien que de nombreux segments l'aient déjà fait. Certains fournisseurs chinois conserveront une vitesse de croisière grâce à leurs grands clients chinois et poursuivront leur croissance à l'international. Il sera de plus en plus important pour tous les fournisseurs d'apprendre à servir adéquatement les clients dans toutes les régions du monde.

Chez Fisher, nous croyons que la pensée prospective, peut-être l'utilisation la plus intéressante de l'intelligence d'affaires, constitue l'un des meilleurs investissements stratégiques que vous puissiez faire. Les spéculations esquissées dans cet article ont été rendues possibles par les trois piliers d'une bonne pensée prospective : un grand ensemble de données qui répond aux normes de qualité minimales pour l'analyse stratégique, des modèles qui tentent de simuler le fonctionnement réel de l'industrie, et l'expérience de poser de bonnes questions, de construire des modèles raisonnables et d'interpréter les résultats.

J'espère que vous avez apprécié cet exercice de spéculation. Le temps nous dira à quel point nous avions raison. On s'en reparle dans cinq ans.


A propos de Fisher International, Inc.

En vertu de son expertise approfondie dans l'industrie des pâtes et papiers, Fisher International offre des perspectives, de l'intelligence de marché, de l'étalonnage et de la modélisation pour toute une myriade de scénarios. En offrant aux compagnies la connaissance qui les aidera à mieux comprendre leurs forces et identifier leurs faiblesses, Fisher contribue au meilleur positionnement de ces entreprises et à leur croissance à long terme. Pour plus d'information, visitez le www.fisheri.com ou envoyer un courriel au Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .


Source : Fisher International

 

inscription-infolettre

acces-infolettres
bioservice
fpinnovations
IST Boiler
cegep trois-rivieres
kytola
cristini banner
le maitre papetier
valmet
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier