Accueil Nouvelles De l'industrie Arrêt aux usines Résolu de Baie-Comeau et Amos - Le syndicat Unifor appelle à des actions urgentes du gouvernement

Arrêt aux usines Résolu de Baie-Comeau et Amos - Le syndicat Unifor appelle à des actions urgentes du gouvernement

Envoyer Imprimer PDF

Montréal, le 3 octobre 2014 – Réagissant à l'annonce de Résolu faite ce matin à propos de l'arrêt de deux machines à la papetière de Baie-Comeau pour une durée indéterminée et à la fermeture d'un mois à l'usine d'Amos, le syndicat Unifor a interpellé le gouvernement et l'industrie afin qu'un plan d'action soit mis sur pied pour stabiliser les emplois dans le secteur. « C'est sans cesse à recommencer, après Maniwaki et Gatineau qui ont été affectés par un manque de ressources au printemps et au début de l'été dernier, voilà que d'autres usines subissent le même sort en raison de difficultés d'approvisionnement. Ça n'a aucun bon sens », a commenté Renaud Gagné, directeur adjoint d'Unifor au Québec.

Le syndicat appelle le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Laurent Lessard à intervenir rapidement afin que des solutions durables soient mises en place pour assurer une stabilité dans le secteur. Une demande de rencontre urgente a d'ailleurs été faite au cabinet du ministre dès ce matin. « On comprend qu'il est impossible de contrôler tous les facteurs liés au marché, mais au moins, les éléments sur lesquels nous avons le contrôle ne devraient pas engendrer de problèmes. C'est pourquoi le gouvernement doit prendre ses responsabilités et assurer la disponibilité de la matière première. De son côté, l'industrie doit aussi éviter de prendre ses travailleurs en otage. Ce sont toujours eux qui, en fin de compte, sont pris entre l'arbre et l'écorce et font les frais de cette situation, c'est déplorable », a critiqué M. Gagné.

Dans l'intervalle, le syndicat entend naturellement tout mettre en œuvre pour soutenir les membres qui sont affectés par ces fermetures. Bien que la compagnie indique que la fermeture des deux machines à Baie-Comeau devrait toucher environ 80 travailleurs, le syndicat estime pour sa part que ce sera plutôt 200 personnes qui seront mises à pied. À Amos, ce sont 130 membres qui sont affectés par la fermeture d'un mois.

À propos du projet Unifor

Pendant près de deux ans, le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) et les Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) ont travaillé au processus de création d'un nouveau syndicat, processus qui a abouti, le 31 août 2013, à la fondation du syndicat Unifor à Toronto. Unifor représente plus de 300 000 membres au Canada et compte près de 55 000 membres au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

Source : Unifor

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
banniere PaperWeek Canada
kemira banner
european paper week
tecumseth banner
cristini banner
buckman banner
banniere BIOFOR International
fpinnovations banner
le maitre papetier