Accueil Nouvelles De l'industrie Nous sommes toujours là – un avenir prometteur pour l’industrie canadienne des produits forestiers

Nous sommes toujours là – un avenir prometteur pour l’industrie canadienne des produits forestiers

Envoyer Imprimer PDF

Saviez-vous que les exportations de produits forestiers canadiens avaient augmenté de 10 % cette année, que les produits forestiers constituaient la principale exportation canadienne en Asie et que l'industrie représentait 12 % du PIB manufacturier du Canada?

Ces éléments positifs jettent un éclairage différent sur des articles récents qui laissaient entendre que l'industrie forestière canadienne était virtuellement à l'agonie, en particulier le secteur des pâtes et papiers.
Il est vrai que l'industrie a été dévastée au cours de la récente récession et que le secteur des pâtes et papiers a été particulièrement touché, en raison de l'essor des médias électroniques.

Cependant, les choses s'améliorent, car l'industrie s'est transformée et a repris pied.

Par exemple, le nombre d'emplois dans l'industrie est stable depuis 2010, et entre 2010 et 2012, l'industrie a embauché 8000 employés. La moitié de ces embauches étaient le résultat de départs à la retraite, mais l'autre moitié était constituée de nouveaux emplois. Chaque jour, environ 500 emplois sont offerts par le secteur des produits forestiers. L'industrie estime aussi, selon les chiffres d'une étude du Conference Board réalisée pour le compte du Conseil sectoriel des produits forestiers, que les entreprises forestières devront recruter 60 000 nouveaux employés d'ici la fin de la décennie.

Par ailleurs, les exportations sont à la hausse. En fait, les exportations vers la Chine ont augmenté de 275 % depuis dix ans. Globalement, le Canada est le second exportateur de produits forestiers en importance dans le monde, et après le pétrole et le gaz, ce sont les produits forestiers qui génèrent la plus importante balance commerciale parmi les industries canadiennes.

On peut sentir un optimisme prudent face à l'avenir. On se concentre sur l'innovation comme moteur de croissance et pour maximiser la valeur de la fibre de bois. Le Canada est en effet un chef de file mondial dans la recherche et le développement d'innovations à partir du bois; on pense entre autres à la cellulose nanocristalline. La fibre de bois sert maintenant dans des pièces d'automobile, des vêtements, des produits chimiques, des cosmétiques, etc. En prime, plusieurs de ces produits, tirés d'une ressource renouvelable, remplaceront des produits faits de matériaux à plus forte intensité de carbone.

La mise au point de produits de bois d'ingénierie, comme le bois lamellé-croisé, permet la construction d'édifices à ossature de bois plus hauts. L'Ontario a récemment suivi l'exemple de la Colombie-Britannique pour permettre la construction d'édifices à ossature de bois de six étages, plutôt que quatre, et le Code national du bâtiment devrait faire de même l'an prochain.

Plusieurs entreprises forestières publiques ont vu la valeur de leurs actions augmenter au cours de la dernière année. Et la situation économique pourrait encore s'améliorer, car la faible valeur du dollar pourrait stimuler davantage les exportations.

Ces développements ont donné à l'industrie suffisamment de confiance pour qu'elle se fixe un objectif de 20 milliards de dollars supplémentaires en nouveaux produits et marchés d'ici la fin de la décennie.
Il est clair qu'il reste plusieurs défis à relever dans le secteur canadien des produits forestiers. Toutefois, ce n'est certainement pas un secteur en déclin. On est plutôt à l'aube d'une nouvelle industrie forestière à valeur ajoutée, tournée vers l'avenir, qui continuera à créer des emplois et de la prospérité au Canada.

À propos de l'APFC
L'APFC est la voix, au Canada et à l'étranger, des producteurs forestiers canadiens pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l'environnement. L'industrie canadienne des produits forestiers a un chiffre d'affaires de 58 milliards de dollars par année, qui représente 11 % du PIB manufacturier du Canada. Il s'agit de l'un des plus gros employeurs du pays, qui a des activités dans des centaines de collectivités canadiennes et procure plus de 230 000 emplois directs d'un océan à l'autre.

Source : L'association des produits forestiers du Canada (APFC)

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
banniere PaperWeek Canada
kemira banner
european paper week
tecumseth banner
cristini banner
buckman banner
banniere BIOFOR International
fpinnovations banner
le maitre papetier