Accueil Nouvelles Financières Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du troisième trimestre de 2017

Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du troisième trimestre de 2017

Envoyer Imprimer PDF

US $

  • Bénéfice net selon les PCGR de 24 M$, soit 0,26 $ par action, pour le troisième trimestre
  • BAIIA ajusté de 118 M$
  • Remboursements supplémentaires sur la dette; liquidités de 400 M$

MONTRÉAL, le 2 nov. 2017 - Produits forestiers Résolu Inc. (NYSE: RFP) (TSX: RFP) a annoncé aujourd'hui un bénéfice net de 24 M$, soit 0,26 $ par action, pour le trimestre clos le 30 septembre 2017 par rapport à un bénéfice net de 14 M$, soit 0,15 $ par action, pour la période correspondante de 2016. Les ventes du trimestre ont atteint 885 M$, ce qui est essentiellement inchangé par rapport au troisième trimestre de 2016. Avant les éléments hors gestion courante, la Société a enregistré un bénéfice net de 31 M$, soit 0,34 $ par action, par rapport à un bénéfice net de 15 M$, soit 0,17 $ par action, pour le troisième trimestre de 2016.

« La solide performance enregistrée ce trimestre s'appuie sur les succès atteints plus tôt cette année, a déclaré Richard Garneau, président et chef de la direction. Nos résultats ont bénéficié de la vigueur soutenue de nos secteurs Pâte commerciale et Produits du bois ainsi que de l'amélioration marquée des coûts de nos secteurs de papier qui fait suite aux fermetures de capacité et à la restructuration des activités annoncées plus tôt dans l'année. Dans le secteur Papiers tissus, nos démarches pour augmenter le volume de vente se poursuivent, mais l'ouragan Irma a nui à nos résultats. »

La définition des mesures financières non conformes aux PCGR, notamment les ajustements liés aux éléments hors gestion courante et le BAIIA ajusté, ainsi que leur rapprochement avec les mesures financières conformes aux PCGR sont présentés ci-dessous.

Variation du résultat d'exploitation par rapport à celui de la période précédente

Résultats consolidés

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 48 M$ pour le trimestre, soit une amélioration de 95 M$ par rapport au deuxième trimestre de 2017 attribuable à la hausse du BAIIA ajusté, qui a augmenté pour s'établir à 118 M$ par rapport à 83 M$ au trimestre précédent.

Les résultats d'exploitation de la Société ont bénéficié de la hausse des ventes dans les secteurs Pâte commerciale et Produits du bois, dont les volumes expédiés et les prix ont augmenté par rapport au trimestre précédent. La rentabilité a également été soutenue par la diminution des coûts de fabrication et par les économies attribuables à la mise hors service d'une machine onéreuse à exploiter dans le secteur Papiers pour usages spéciaux, facteurs qui ont donné lieu à des améliorations des marges d'exploitation ayant compensé les baisses de volumes.

La Société a enregistré des frais de fermeture, pertes de valeur et autres charges connexes ainsi qu'une perte de valeur des stocks de 21 M$ au troisième trimestre, qui s'expliquent principalement par la fermeture définitive de deux machines à papier de l'usine de Calhoun (Tennessee). Au deuxième trimestre, le montant comptabilisé s'était établi à 65 M$.

Pâte commerciale

Le secteur Pâte commerciale a enregistré un bénéfice d'exploitation de 19 M$, soit 3 M$ de plus qu'au deuxième trimestre. Les prix réalisés ont continué leur progression, atteignant 650 $ par tonne métrique, en hausse de 18 $ par tonne métrique, soit 3 %, par rapport au trimestre précédent. Les livraisons à des tiers ont augmenté de 12 000 tonnes métriques, essentiellement en raison de la diminution des arrêts de production annuels pour fins de maintenance. Le coût d'exploitation unitaire (le « coût livré ») s'est accru de 12 $ par tonne métrique pour s'établir à 595 $ par tonne métrique. Cette augmentation s'explique par la hausse relative du dollar canadien et par l'apport moindre des centrales de cogénération. Le BAIIA unitaire a atteint 78 $ par tonne métrique, contre 71 $ par tonne métrique au trimestre précédent. Les stocks de produits finis ont augmenté de 6 000 tonnes métriques.

Papiers tissus

La perte d'exploitation du secteur Papiers tissus, qui ne comprend que les activités liées aux papiers tissus de l'ancien Atlas (Floride), a augmenté de 2 M$ par rapport au deuxième trimestre. Les prix sont demeurés essentiellement inchangés, mais le coût livré s'est accru de 160 $ par tonne courte, surtout en raison des dommages causés aux installations et de la perte de 10 jours de production imputable à l'ouragan Irma. Dans l'ensemble, les volumes expédiés sont demeurés essentiellement inchangés et les stocks ont diminué de 2 000 tonnes courtes.

Produits du bois

Le secteur Produits du bois a enregistré un bénéfice d'exploitation de 64 M$ pour le trimestre, ce qui représente une amélioration de 19 M$ par rapport au trimestre précédent. En raison des perturbations d'approvisionnement découlant essentiellement des feux de forêt en Colombie-Britannique, les volumes expédiés ont augmenté de 22 millions de pieds mesure de planche (pmp), atteignant 531 millions de pmp pour le trimestre. Le prix de vente moyen a augmenté de 27 $ par millier de pmp pour s'établir à 413 $. Le coût livré s'est accru de 8 $ par millier de pmp, surtout en raison de l'augmentation des volumes. Le BAIIA sectoriel a atteint 73 M$, ce qui représente une augmentation de 21 M$ par rapport au trimestre précédent et correspond à 137 $ par millier de pmp, contre 102 $ au deuxième trimestre. Les stocks de produits finis ont diminué de 3 millions de pmp pour s'établir à 122 millions de pmp.

Papier journal

Le secteur Papier journal a enregistré une perte d'exploitation de 6 M$ pour le trimestre, contre une perte de 7 M$ au deuxième trimestre. Les prix ont affiché une légère hausse pour s'établir à 511 $ par tonne métrique. Les volumes expédiés ont diminué de 9 000 tonnes métriques, ce qui s'explique en grande partie par les arrêts de production aux usines de Baie-Comeau (Québec) et d'Augusta (Géorgie). Le coût livré du secteur est demeuré essentiellement inchangé par rapport au trimestre précédent, la diminution des coûts de la maintenance et l'apport accru des centrales de cogénération ayant été en grande partie annulés par l'incidence de la hausse du dollar canadien. Le BAIIA est demeuré inchangé, s'établissant à 10 M$ pour le trimestre, soit 26 $ par tonne métrique. Les stocks de produits finis ont diminué de 16 000 tonnes métriques.

Papiers pour usages spéciaux

Le secteur Papiers pour usages spéciaux a enregistré un bénéfice d'exploitation de 7 M$ au troisième trimestre, soit 14 M$ de plus qu'au trimestre précédent. Le prix de vente moyen a augmenté de 8 $ par tonne courte. Malgré la baisse de la demande et la mise hors service d'une machine à papier couché de l'usine de Catawba (Caroline du Sud) à la fin du deuxième trimestre, les volumes expédiés du secteur Papiers pour usages spéciaux ont diminué de seulement 16 000 tonnes courtes au troisième trimestre. Le coût livré du secteur a reculé de 34 $ par tonne courte, baisse qui s'explique principalement par l'élimination de coûts de 11 M$ liée à la restructuration de l'usine de Catawba au deuxième trimestre. Le BAIIA a atteint 18 M$ pour le trimestre, ce qui correspond à 54 $ par tonne courte, en hausse de 43 $ par tonne courte par rapport au trimestre précédent. Les stocks de produits finis ont diminué de 8 % pour s'établir à 86 000 tonnes courtes.

Variation du résultat d'exploitation consolidé du trimestre par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 48 M$ pour le troisième trimestre, alors qu'elle avait enregistré un bénéfice d'exploitation de 10 M$ pour la période correspondante de 2016. L'écart s'explique en grande partie par la hausse des volumes et des prix des secteurs Pâte commerciale et Produits du bois, qui ont été avantagés par la dynamique favorable du marché par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent et par l'amélioration des charges d'exploitation, en particulier pour ce qui est des secteurs de papier.

Dans l'ensemble, les augmentations de prix reflètent des gains de 50 M$, l'augmentation de 58 M$ pour les secteurs Produits du bois et Pâte commerciale ayant été légèrement contrebalancée par les baisses pour les secteurs Papiers pour usages spéciaux (4 M$), Papier journal (3 M$) et Papiers tissus (1 M$). La croissance des volumes des secteurs Produits du bois et Pâte commerciale a totalisé 7 M$ pour le trimestre, alors que le recul des volumes des secteurs Papier journal, Papiers pour usages spéciaux et Papiers tissus a donné lieu à une variation négative de 13 M$ pendant cette même période.

Excluant l'incidence des volumes, les coûts globaux se sont améliorés de 18 M$ par rapport au troisième trimestre de 2016, ce qui est en grande partie attribuable aux baisses découlant des fermetures de capacité dans les secteurs de papier.

Siège social et données financières

Au cours du trimestre, la Société a engagé des dépenses en immobilisations de 20 M$. Un montant de 7 M$ a été consacré au projet de papiers tissus de Calhoun. Des dépôts pour droits compensateurs de 19 M$ ont été comptabilisés dans notre bilan au troisième trimestre, soit 14 M$ pour le bois d'œuvre résineux et 5 M$ pour les papiers surcalandrés.

Malgré l'augmentation du montant net des cotisations aux régimes de retraite et aux régimes d'avantages complémentaires de retraite attribuable au calendrier et la hausse saisonnière du fonds de roulement, qui se sont respectivement établies à 37 M$ et à 28 M$, la Société a remboursé un montant additionnel de 7 M$ sur ses facilités de crédit renouvelables. Nous avons remboursé 30 M$ de plus après la fin du troisième trimestre. Essentiellement en raison des lettres de crédit additionnelles rendues nécessaires par les différends commerciaux, nos liquidités totales ont toutefois reculé de 14 M$ et s'établissaient à 400 M$ à la fin de septembre.

Perspectives

M. Garneau a poursuivi en ces termes : «Nous avons annoncé de nouvelles hausses des prix de nos secteurs de pâte et papier pour le quatrième trimestre et nos mesures de restructuration devraient continuer de générer des retombées qui se traduiront par de solides entrées de trésorerie à court terme. Les activités du secteur Papiers tissus poursuivent leurs progrès, mais nous ne croyons pas que ce secteur contribuera à nos résultats avant le milieu de 2018. Nous estimons que les fondements du marché du secteur Produits du bois demeureront favorables. »

Voir le rapport complet

Source : Produits forestiers Résolu

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
buckman banner
paper & beyond
fpinnovations banner
cristini banner
le maitre papetier