Pâtes et papiers : à quoi s’attendre en 2023

Source de l'image : Archives LMP

Fisher International
Typographie

Tout comme par les années précédentes, l’industrie des pâtes et papiers a vécu d’importants changements et relevé des défis en 2022.

Malgré les incertitudes, nos prévisions l’an dernier sont tombées justes. Parmi celles-ci, rappelons l’augmentation de la demande pour les emballages à base de fibres, le recul de la demande en Chine et la crise énergétique. Une fois de plus, Fisher International présente ses prévisions alors que nous entrons de plein pied en 2023.

Prévisions 2023 :

  1. Volatilité énergétique en Europe, gagnants et perdants : les gagnants seront les importateurs à bas coût alors que les perdants seront les papetières qui feront face à la volatilité des prix du gaz. La guerre Russie-Ukraine continue de jeter de l’ombre sur tout le continent européen.
  2. Il y aura hausse des capitaux pour les biocombustibles à base de bois : surtout imputable à l’Inflation Reduction Act et à l’augmentation de la demande. Seule inconnue dans l’équation : comment les compagnies de pâte participeront-elles à cette tendance?
  3. Les efforts de la Banque Centrale pour mâter l’inflation vont ralentir la demande mondiale : L’abondance de l’offre dans certaines régions exerce une pression sur les marges pour des grades précis. Les joueurs à bas coûts et de nouvelles régions émergeront à titre d’importants centres de production. C’est surtout le cas pour l’Asie du Sud-Est alors que des compagnies occidentales sortent leurs usines de Chine.
  4. Une ou deux usines de Colombie-Britannique fermeront leurs portes : ces fermetures résultent de pressions à long terme (de la capacité de sciage qui migre vers le Sud des États-Unis) et à court terme (le nombre de mises en chantiers dans le résidentiel).
  5. Des événements géopolitiques récents inciteront certains PDG à la prudence dans la production offshore : Le Sud des États-Unis, avec son excellente infrastructure et ses bas coûts de production, va principalement en profiter. Assisterons-nous à la première construction d’usine de pâte « greenfield » en 20 ans aux États-Unis?

Malgré la volatilité de la situation géopolitique, nous demeurons optimistes quant aux perspectives pour l’industrie des pâtes et papiers en 2023.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier