Il y a environ 8 ans, un grand producteur de papier finlandais a réalisé que le monde était en train de changer. L'essor des médias numériques, le déclin de l'imprimerie de bureau et le fait que de moins en moins de personnes envoient des documents par la poste, entre autres facteurs, ont fait que le papier a entamé un déclin constant.

Près de Bordeaux, à Cestas, l’entreprise Soprema a mis au point un nouveau process de fabrication de ouate de cellulose à partir de glassine, qui sert de support aux étiquettes autocollantes. Ce papier siliconé est en règle générale enfoui ou incinéré dans 95% des cas.

Le bois pourrait bien être à la base des piles du futur, plus performantes et plus vertes.

UPM et Dongsung Chemical annoncent un partenariat de développement qui va accélérer l’arrivée de produits durables et renouvelables provenant de la forêt sur les marchés asiatiques, ce qui permettra une réduction de leur consommation de combustibles fossiles.

Utilisée sur trois routes canadiennes l’an dernier, la lignine, une substance extraite du bois, s’avère très prometteuse pour remplacer le bitume dans l’asphalte autant pour sa durabilité que pour ses avantages environnementaux.

Suite à une validation commerciale et technologique de 15 mois pour une nouvelle barrière polymérique devant remplacer la couche d’aluminium de ses emballages, Tetra Pak franchit le prochain stade de développement, soit de tester une barrière à base de fibres pour les emballages alimentaires en carton.

Avec les RFF (Renewable Functional Fillers) ou agents de remplissage fonctionnels, UPM entend révolutionner l’industrie du caoutchouc et du plastique. Voici quelques questions/réponses posées à Christian Hübsch, directeur Ventes et Marketing chez UPM Biochimie.

Une mise en marche à Hambourg, en Allemagne, transforme la lignine en or moderne, soit un substitut de pétrole. Fait à partir de déchets forestiers, Lignopure produira jusqu’à 100 millions de tonnes de lignine chaque année.

Paris, France, le 17 février 2022 – ARBIOM, entreprise française spécialisée dans la production de protéines de haute qualité nutritionnelle, issues de la transformation de résidus forestiers et agricoles, annonce avoir reçu une subvention de 12 millions d’euros dans le cadre du programme d’investissements d’avenir France Relance.

« BioProFor »: voici le nom donné actuellement au projet de bioproduits dont les brevets au Canada, en Europe et aux États-Unis ont enfin été obtenus. Un projet chapeauté par des gens de la région qui devrait rapporter des millions en investissements et de l’emploi dans les Hautes-Laurentides.

Plus d'articles...