Les emballages en carton ondulé occupent une large place dans notre quotidien, représentant près de 40 % de tout le secteur de l’emballage à base de fibres cellulosiques.

En ce 22 avril, Jour de la terre, deux employées-étudiantes d’Innofibre nous partagent comment leurs études dans des domaines scientifiques et leurs expériences de travail dans un centre de recherche ont influencé leur regard sur notre environnement et représentent une façon de contribuer aux défis environnementaux planétaires.

L’industrie du bois d’œuvre occupe une place d’importance dans l’économie du Québec. Dans la province, la production de ce bois génère près de 2 millions de tonnes sèches d’écorce résiduelle chaque année. Ce co-produit sous-exploité est acheminé principalement vers l’enfouissement ou vers les usines de cogénération pour en faire de l’énergie. Mais, pouvons-nous le valoriser autrement?

Le procédé de granulation est assez bien connu. Il consiste à broyer finement de la matière en particules de dimensions déterminées et de les presser contre une grille trouée, la matrice.

La pression de la part des consommateurs pour développer des emballages recyclables ou compostables est grandissante. De plus, d’un point de vue environnemental, le papier est un excellent produit de substitution aux emballages en plastique, mais certains défis demeurent.

Innofibre, centre d’innovations des produits cellulosiques, est fier d’avoir contribué au positionnement du Cégep de Trois-Rivières au sommet du palmarès « Canada’s Top 50 Research colleges 2020 » publié par l’organisme Research Infosource inc.

Qu’elle soit de source forestière, agricole ou urbaine, la biomasse résiduelle n’a jamais suscité autant d’intérêt auprès de l’industrie. L’abondance du gisement et son faible coût y sont sans doute pour beaucoup.

La fabrication du papier journal est en forte décroissance. Avec la diminution de la consommation du papier d’impression et du papier journal, les producteurs doivent développer de nouveaux grades de papier afin de maintenir les opérations et les emplois au sein d’une communauté.

Le secteur de l’emballage est un domaine complexe devant répondre aux différents besoins du contenu. C’est la nature de ce dernier qui va dicter l’emballage et les propriétés qu’il doit présenter.

Dans le dernier blogue de Monsieur Martin Dubé, enseignant au Cégep de Trois-Rivières, il était question des multiples bioproduits issus de la biomasse forestière. Les ressources forestières sont une source de matières renouvelables pour développer des produits permettant de préserver notre environnement, mais aussi de lutter contre la pandémie COVID-19.

L’industrie forestière est au cœur du développement des nouveaux produits cellulosiques. En plus des produis traditionnels pour la construction, le développement d'emballage performants, l’extraction de composés chimiques spécifiques et les bio-énergies, offrent l’opportunité de tirer pleinement profit de chaque composante de la forêt.