UPM inaugure une centrale thermique “high tech” en Allemagne

Énergie
Typographie

UPM annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale thermique et électrique à son usine Nordland Papier, en Allemagne. Ce projet permet à l’entreprise d’atteindre la cible ambitieuse d’une baisse des émissions de CO2 de 65% d’ici 2030.

Déterminé à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris de 2015 sur les émissions atmosphériques, UPM a investi 100 millions d’euros à l’usine Nordland Papier dans le but de réduire les émissions de CO2 de 300 000 tonnes par année. Le projet lui permet de vendre ses surplus d’électricité et d’offrir à cette région allemande une meilleure sécurité énergétique en ces temps incertains.

« Dans le contexte actuel de crise énergétique et de la nécessité de réduire notre empreinte carbone, il est crucial d’investir et d’innover pour devenir plus efficaces, » d’expliquer Winfried Schaur, VP exécutif chez UPM Bioraffinage. La centrale énergétique va augmenter la durabilité de notre production papetière tout en rendant le système électrique allemand plus flexible. »

L’installation de Dörpen, en Basse Saxonie, constitue la plus vaste usine de papier fins et de spécialité en Europe. La centrale toute neuve de 84MW fonctionne au gaz mais on prévoit une transition plus verte vers l’énergie à l’hydrogène. Pour l’instant, UPM Nordland Papier peut gérer l’offre et la demande pour atteindre un équilibre qui facilite la production de papier, tout en stabilisant le coût de l’électricité sur la grille publique.

La direction de UPM Papier de communication se trouve en Allemagne, division qui compte 6500 employés. Sur une base globale, UPM compte 17 000 employés, en plus d’afficher des ventes annuelles de 9,8 milliards d’euros.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier