Coupes à Haïda Gwaii : deux scientifiques s’inquiètent des répercussions environnementales

De l’industrie
Outils
Typographie

En mai, le Conseil de gestion de Haida Gwaii approuvait la Possibilité annuelle de coupe permise sur l’archipel de Haïda Gwaii, après trois ans de consultations. Deux professeures au département de foresterie de l’Université de la Colombie-Britannique estiment que le quota de coupe d’arbres est trop élevé.

 Dans une lettre adressée à la forestière en chef et au Conseil de gestion de Haida Gwaii et envoyée pendant la période de consultation, les professeures Suzanne Simard et Teresa Ryan soutiennent que les calculs sur lesquels repose la décision d’allouer des zones d’exploitation des forêts sont erronés.

Lire la suite de l'article

Source : Radio-Canada

 

Note: Le Maître papetier n'est pas responsable de l'exactitude ou de la disponibilité du contenu sur les sites Web externes.