La pénurie de papier frappe à un bien mauvais moment

(Victor J. Blue/Bloomberg)

De l’industrie
Outils
Typographie

Bloomberg – « Ce que nous entendons en ce moment c’est que les imprimeurs commencent à manquer de papier, » déclare sans hésiter Polly Wong, présidente de la firme de marketing direct Belardi Wong basée à San Francisco.

La demande survoltée pour les boites et l’emballage en général, provoquée par la pandémie de Covid-19, frappe les États-Unis de plein fouet et cela arrive à un bien mauvais moment, soit en période de rentrée pour des centaines d’éditeurs. Cette rentrée est d’ailleurs fortement perturbée chez les clients imprimeurs de catalogues et de livres.

Mme Wong estime qu’environ 100 millions de catalogues ne seront pas imprimés ou seront livrés en retard chez les clients américains, « ce qui se traduit par un certain vent de panique dans l’industrie. » Ce qui se passe, c’est qu’avec l’explosion de la demande pour le carton et le commerce électronique, plus de 2,5 millions de tonnes métriques de capacité de papier à impression et écriture, ont été retranchés du marché depuis 2019.

Normalement les imprimeurs se tournent vers l’international pour s’approvisionner, mais le même phénomène de migration de la production vers le carton y est observé. Pour cette raison, les importations de papier et carton ont chuté de 9,7% l’an dernier. Les approvisionnements pour certains grades de papier sont si serrés qu’il est impossible pour quelques imprimeurs commerciaux de trouver du papier, et ce à n’importe quel prix! Les problèmes des éditeurs de catalogues se répercutent dans d’autres secteurs. C’est le cas du papier hygiénique et essuie-tout, dont la disponibilité a baissé. Des détaillants et commerçants imposent d’ailleurs une limite d’achat pour éviter toute ruée de la clientèle. La pénurie entraîne aussi des hausses de prix chez les commerçants.

A la différence de l’an dernier, la récente tendance à la hausse des prix du papier est plus une question de capacité de production chez les papetières qu’une situation de hausse de coûts pour le matériel brut. Le mille pieds-planche de bois d’œuvre, qui touchait en effet les 1,733.50$ en mai dernier, a depuis chuté à un niveau plus « normal » de 638.80$ jeudi dernier.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier