Le secteur forestier canadien soutient fermement la stratégie nationale d'adaptation

De l’industrie
Outils
Typographie

Alors que les feux de forêt continuent de faire rage dans de nombreuses régions du pays, la publication, aujourd'hui, du rapport de consultation sur la Stratégie nationale d'adaptation du gouvernement fédéral arrive à point nommé et est très bien accueillie par le secteur forestier canadien et ses travailleurs.

« Au cours des dernières semaines, les Canadiens ont été témoins d'incendies continus qui ont eu des effets dévastateurs sur des collectivités partout au pays. Si ce n'est pas un appel à l'action sur la nécessité de prendre au sérieux la résilience et l'adaptation au climat, je ne sais pas ce que c'est », a déclaré Derek Nighbor, président et chef de la direction de l'Association des produits forestiers du Canada (APFC).

En plus de déposer le rapport, le gouvernement fédéral s'est engagé à finaliser une stratégie nationale d'adaptation d'ici l'automne prochain.

L'engagement du Canada, chef de file mondial, en matière d’aménagement durable des forêts est ancré dans le soutien de la santé des forêts et dans le maintien des forêts à perpétuité. Le secteur forestier canadien est ainsi dans une position unique pour fournir des solutions afin d'aider le Canada à élaborer un plan d'action national d'adaptation qui fonctionne.

Dans son Rapport sur les enjeux nationaux, publié à la fin juin, Ressources naturelles Canada reconnaît le rôle important que le secteur forestier canadien et ses travailleurs jouent dans l'atténuation des risques d'incendie dans tout le pays. Nous y parvenons en détectant rapidement les infestations de ravageurs et les conditions de sécheresse et en gérant activement les forêts qui présentent des risques d'incendie. Les forestiers canadiens ajustent également les calendriers de récolte afin de privilégier les peuplements âgés et endommagés par les insectes et utilisent la planification de la régénération et d'autres solutions fondées sur la nature pour favoriser des forêts et des écosystèmes forestiers sains et résilients.

« La gestion de nos forêts est d'une importance capitale dans un climat changeant. À bien des égards, nos travailleurs sont la première ligne de défense lorsque les conditions forestières changent. Comme plus de 90 % de notre secteur travaille sur des terres soumises aux lois et règlements des gouvernements provinciaux, il est important que le gouvernement fédéral collabore étroitement avec les provinces pour tirer parti des nombreuses solutions de la foresterie », a déclaré M. Nighbor.

Pour faire avancer les contributions potentielles de la foresterie à une stratégie nationale, l'APFC est un membre actif de la coalition Un Canada résistant au climat - qui réunit des groupes industriels, des représentants municipaux, des organisations autochtones, des groupes environnementaux et des organismes de recherche qui encouragent le gouvernement fédéral à prendre des mesures pour créer une culture de préparation et à bâtir un pays plus résilient aux catastrophes.

« La foresterie canadienne se réjouit de l'occasion qui lui est donnée d’apporter sa contribution pour que la Stratégie nationale d'adaptation du Canada établisse des objectifs clairs et des mesures de rendement qui permettront de mieux protéger les Canadiens et les emplois canadiens contre les menaces liées au climat comme la sécheresse, les infestations de ravageurs, les incendies de forêt et les inondations », a ajouté M. Nighbor.  

L’APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. L’industrie des produits forestiers, dont le chiffre d’affaires annuel dépasse 80 milliards de dollars, a des activités dans plus de 600 collectivités. Elle procure 230 000 emplois directs et plus de 600 000 emplois indirects d’un océan à l’autre, ce qui en fait l’un des principaux employeurs au pays.


Source : APFC