Les propriétaires forestiers du Sud du Québec font le choix de la mise en marché collective

Le président du Syndicat des producteurs forestiers du Sud du Québec, André Roy, entouré des administrateurs Robert Couture, Hughes Beaudoin, Emery Bélanger et Jean-François Tessier.

De l’industrie
Outils
Typographie

Sherbrooke, le 14 novembre 2022 – Réunis en Assemblée générale spéciale le 10 novembre dernier, les propriétaires forestiers du Sud du Québec, par la voix de leurs représentants élus, ont approuvé, à une très large majorité, le projet règlementaire visant à instaurer une mise en marché collective du bois de sciage de sapin-épinette.

Il s’agit d’une décision historique, grâce à laquelle les milliers de propriétaires forestiers de la région pourront dorénavant espérer un partage plus équitable de la richesse générée grâce à leur matière première.

La résolution entérinant le projet proposé de Règlement sur l’agence de vente du bois de sciage sapin-épinette des Producteurs forestiers du Sud du Québec a ainsi été approuvée avec l’appui de 70 délégués présents, soit 92% d’entre eux, tandis que 6 ont voté en défaveur. Les délégués ont également adopté à l’unanimité les modifications règlementaires afférentes.

L’expression d’une volonté claire des propriétaires forestiers
Présenté plus tôt cette année aux propriétaires forestiers du Sud du Québec, le projet fraîchement approuvé est fidèle aux attentes exprimées par ceux-ci. Le processus de consultation élargi mené ce printemps et cet été avait notamment permis de constater que seuls 28% des propriétaires forestiers étaient satisfaits des prix versés par les industriels pour leur matière première. Une très forte majorité s’était également déclarée favorable à une négociation collective du prix du bois de sciage de sapin-épinette (85%), de même que des taux de transport (74%) sous l’égide du Syndicat. Déjà en 2017, 76% des délégués s’étaient exprimés en faveur de la mise en marché collective. Une décision de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ) était toutefois venue préciser les critères à respecter pour autoriser un tel changement.

Une solution au décrochage des revenus des propriétaires forestiers
Rappelons qu’au cours des quinze dernières années, le prix du bois d’œuvre vendu en quincaillerie a plus que doublé, sans que cela ne se reflète dans les prix consentis par les industriels aux propriétaires forestiers. En se regroupant et en parlant d’une seule voix pour négocier le prix de leur matière première, les propriétaires forestiers souhaitent rééquilibrer le rapport de force face à une industrie qui s’est fortement consolidée. À l’heure actuelle, une poignée de scieries se partagent ainsi près de 90% du bois de sciage de sapin-épinette vendu dans le Sud du Québec, laissant peu de place à une saine compétition.

Les grandes lignes du projet réglementaire adopté
Essentiellement, le projet approuvé prévoit, par le biais de l’établissement d’une agence de vente, une négociation collective, menée par le Syndicat au nom des propriétaires forestiers, du prix du bois de sciage de sapin-épinette, au sein d’une Convention unique de mise en marché à conclure avec les acheteurs du territoire. Le projet prévoit également une négociation collective du taux de transport de tous les bois, au sein d’une Convention de transport à conclure avec les transporteurs du territoire. Rappelons qu’en vertu du projet, le propriétaire forestier demeurait libre de choisir l’acheteur autorisé et le transporteur de son choix. Dans des cas hautement exceptionnels, le Syndicat pourrait demander à un propriétaire forestier de rediriger son bois, sans frais supplémentaires pour ce dernier, vers une usine en difficulté d’approvisionnement. Le Syndicat, via l’agence de vente, était également responsable de collecter les paiements auprès des acheteurs, d’acquitter les frais de transport aux transporteurs, puis d’acheminer le solde aux propriétaires forestiers.

Vers la négociation d’une convention unique de mise en marché
Le cadre règlementaire permettant la mise en marché collective du bois de sciage de sapin-épinette étant maintenant officiellement approuvé, le travail se poursuivra dans les prochains mois afin de s’assurer d’une implantation optimale du nouveau système. Le Syndicat compte soumettre, de sa propre initiative, une copie du nouveau règlement à la RMAAQ. Un comité qui aura la tâche de négocier avec les acheteurs la convention unique de mise en marché devra également être mis sur pied. Rappelons que c’est dans cette convention que seront notamment déterminés le mesurage et les catégories de bois, les prix de ces catégories ainsi que les mécanismes d’ajustement de ceux-ci.

Citation :
« Je suis immensément fier du résultat du vote, qui est fidèle à la volonté de nos propriétaires forestiers, et qui vient couronner des années de mobilisation de ceux-ci. C’est la preuve que lorsqu’on se rassemble, tout est possible. Aujourd’hui, c’est une nouvelle ère, une ère d’espoir, qui s’ouvre pour les milliers de propriétaires forestiers du Sud du Québec . » -André Roy, Président du Syndicat des producteurs forestiers du Sud du Québec

Source : Syndicat des producteurs forestiers du Sud du Québec