Compostable ou Biodégradable? - Q&R avec Marie-Hélène

Entrevues
Outils
Typographie

Marie-Hélène Charest

Microbiologiste, Centre de recherche et de développement de Cascades


Nombre d’années à votre poste actuel?
Je travaille comme microbiologiste au Centre de recherche et de développement de Cascades depuis 18 ans. J’ai choisi Cascades parce que l’entreprise est un chef de file en matière de durabilité.

Quelles sont vos tâches?
Je travaille sur de nombreux projets différents. Récemment, j’ai aidé Cascades Groupe Tissu à certifier comme compostables divers produits finis en fibre de bois, comme les serviettes de table et les essuie-mains en papier. Ces produits sont habituellement utilisés dans les aires de restauration, par exemple dans les restaurants, les hôtels et les écoles. Ils finissent souvent dans le bac de compostage avec les résidus alimentaires. Il est préférable de les récupérer et de les transformer en compost. Ce compost pourra être ensuite utilisé afin de regénérer nos sols qui sont d’ailleurs de plus en plus pauvres en matières organiques. . Je travaille aussi sur des projets liés aux activités de pâtes et papiers, comme les problèmes de corrosion et l’optimisation des programmes de biocides pour contrôler les activités microbiologiques et s’assurer que nos processus de production de papier sont optimaux. D’autres projets touchent le traitement biologique des eaux usées. (Par exemple, la santé des bactéries est-elle optimale pour digérer la matière organique? Il existe des indicateurs biologiques clés qui peuvent être mesurés, etc.) Je participe aussi à des projets d’innovation. Comme vous pouvez le voir, je travaille sur divers types de projets, et la plupart ont une chose en commun : les bactéries!

Q : Qu’est-ce que le compostage?

R : Le compostage élimine efficacement et de manière écologique les déchets organiques domestiques. Ce processus de biodégradation consiste à décomposer les déchets organiques par des micro-organismes en présence d’oxygène durant le procédé de compostage.

Une hausse de la température (au-dessus de 45oC) est observée durant cette phase intense de biodégradation. Lorsque les microorganismes dégradent les résidus organiques, ils libèrent de la chaleur qui est responsable de cette hausse de température. Le compostage est un processus essentiellement microbiologique. Le compost qui en résulte est riche en composés humiques c’est-à-dire un type de matière organique très stable avec des propriétés bénéfiques pour les sols. Sans danger pour l’environnement, cette matière organique naturelle stabilisée peut servir d’engrais organique lent dans les sols, car elle contient une foule de nutriments essentiels à la croissance des végétaux. Également, le compost permet d’améliorer les activités biologiques mais aussi les propriétés physiques et chimiques des sols. Mais surtout, le compostage est essentiel pour réduire les déchets ménagers et détourner les déchets des sites d’enfouissement.

Il existe plusieurs méthodes de compostage. Cascades, elle, se concentre principalement sur le compostage industriel ou municipal. Ce type de compostage fait appel au même processus biologique que le compostage à domicile. Cependant, il se produit à une échelle beaucoup plus importante, ce qui permet de traiter beaucoup plus rapidement des quantités importantes de déchets et d’observer des hausses de températures très élevées (60-70oC). Les faibles volumes de résidus compostés avec un procédé de compostage à domicile ne permettent pas d’observer une hausse importante de la température et le processus est en général deux fois plus lent.

Bien que la compostabilité soit encore aux premières étapes d’adoption dans de nombreux secteurs, l’intérêt à son égard est en croissance, particulièrement dans le secteur des services alimentaires. En effet, celui-ci pourrait tirer profit du compostage non seulement des déchets alimentaires, mais aussi des emballages dans lesquels sont servis les aliments.

Q : Compostable est-il synonyme de biodégradable?

R : Si un produit est certifié comme étant compostable dans des installations de compostage industrielles ou municipales (répond aux exigences de passage de la norme standard), il se biodégradera en trois à six mois au maximum et se désintégrera dans un maximum de 84 jours au cours du processus de compostage. Cela signifie aussi que le compost produit à partir de ce matériau n’empêchera pas la croissance des végétaux et ne présente aucune concentration de métaux lourds qui peut être toxique pour la santé des sols. Avant de prétendre qu’un produit est compostable, de nombreux essais sont nécessaires (ex : biodégradation, désintégration, métaux lourds, tests phytotoxiques) et les critères de passage pour chacun de ces essais doivent être atteints dans un délai maximal.

Lorsqu’un produit est considéré comme biodégradable, il faut encore une fois prouver cette affirmation. Le papier hygiénique, par exemple, est généralement jeté dans les toilettes. Ainsi, un essai de biodégradabilité standard simulant un tel environnement devra être mené pour prouver que le papier hygiénique est biodégradable (doit satisfaire aux critères de passage dans un délai maximum exigé par la norme standard). De plus, ce n’est pas parce qu’un produit a été prouvé biodégradable par une méthode standard qu’il est également compostable. Pourquoi? Parce que la biodégradabilité et la compostabilité n’ont pas la même signification ni les mêmes exigences techniques. L’affirmation de compostabilité est beaucoup plus large. Elle suppose que le matériau sera biodégradable et se désintégrera de manière à ne pas nuire au processus de compostage industriel ou municipal, mais aussi que le compost produit sera sûr pour les végétaux et les sols, comme nous l’avons déjà expliqué. C’est pourquoi un produit compostable est biodégradable, mais un produit biodégradable n’est pas nécessairement compostable.

On a tendance à penser que les termes compostable et naturellement biodégradable sont synonymes, mais ce n’est pas le cas. Les deux désignent un processus de décomposition des résidus organiques par l’action des microorganismes. La différence entre les deux tient cependant à deux facteurs principaux : le temps de décomposition et les effets sur l’environnement.

  • Temps de décomposition :
    Pour être considéré comme compostable dans un site industriel ou municipal, un produit doit se décomposer en général en dedans de 90 jours (~ 3 mois). En revanche, les produits biodégradables dans la nature n’ont aucune limite de temps associée à leur décomposition dans l’environnement. (J’ajoute dans la nature car si je prouve la biodégradabilité du papier de toilette selon la méthode standard appropriée, il y a une limite de temps à respecter comme dans la norme pour le compostage. Autrement, cela ne fait pas de sens).
  • Conditions environnementales :
    Les produits compostables sont spécifiquement organiques, alors que le produit final offre plusieurs avantages, dont la fertilisation des sols et l’amélioration de leur santé.

Q : Les offres de produits de Cascades PRO sont-elles compostables?

R : Nous sommes fiers d’annoncer que nous avons reçu de la Compost Manufacturing Alliance (CMA), un chef de file mondial en matière de normes de compostage industriel, la certification pour dix de nos produits : six essuie-mains et quatre serviettes de table. Une telle certification obtenue de la CMA signifie que le produit convient au compostage dans les installations industrielles et municipales, et non au compostage à domicile.

Q : Quelle est la différence entre le compostage à domicile et le compostage industriel?

R : Tel qu’expliqué précédemment, le processus de compostage industriel ou municipal génère des températures beaucoup plus élevées que le compostage à domicile dû aux volumes importants de résidus organiques à traiter. L’activité intense des microorganismes, lors de la dégradation aérobie de ces résidus, libère de la chaleur et permet d’observer cette hausse importante de la température. Ainsi, les produits qui sont compostés industriellement se décomposent beaucoup plus rapidement contrairement au compostage résidentiel (ce dernier peut prendre jusqu’à un an!). Dû à ces hausses importantes de température et aux équipements industriels spécialisés, un procédé de compostage industriel ou municipal est en mesure de prendre en charge un éventail plus large de produits compostables contrairement à la production de compost à la maison. Le compostage à domicile permet de traiter les déchets organiques, comme les déchets alimentaires et les feuilles. Le compostage industriel ou municipal, lui, va plus loin que les matières organiques de base : il permet de traiter des articles comme les emballages en fibre hautement huilés et les produits de papier/tissu.

Q : Comment les produits compostables s’intègrent-ils dans les activités de Cascades PRO?

R : Cascades a récemment été classée au 18e rang mondial des sociétés les plus durables (et au premier rang dans l’industrie des emballages!) par Corporate Knights. Cela témoigne véritablement de qui nous sommes et de ce en quoi nous croyons. En tant que société vouée au développement durable, proposer un éventail de produits compostables est une prochaine étape naturelle pour nous. Une grande partie de nos activités est consacrée au détournement des matières des sites d’enfouissement par le recyclage des fibres. Nous explorons constamment des moyens d’améliorer, d’innover et de produire des effets positifs au nom de la durabilité. Nous nous réjouissons à l’idée d’élargir notre offre de produits compostables!


Source : Cascades PRO