Le rôle des produits recyclés dans la lutte contre les changements climatiques

Développement durable
Typographie

À mesure que les changements climatiques s’accélèrent, la réduction de notre empreinte carbone devient de plus en plus pressante.

Rolland présente la plus petite empreinte environnementale de l’industrie nord-américaine des pâtes et papiers, ce qui en fait un partenaire de choix des entreprises soucieuses de durabilité.

Il n’y a plus matière à débat : le réchauffement climatique est bien réel et constitue une préoccupation pressante. Selon un article récent du New York Times :

Le réchauffement climatique est une réalité irréfutable, dont les effets se font sentir à l’échelle planétaire. Le seul débat véritable réside dans la rapidité et l’étendue des dégâts.

Les changements observés au cours des dernières décennies sont frappants. Ils prouvent sans équivoque que la planète se réchauffe et que l’activité humaine est à la source du problème.

Pour atténuer les effets des changements climatiques, certaines entreprises se concentrent sur l’achat de crédits compensatoires de carbone , qui aident à contrer les effets de leurs propres émissions sur la santé de la planète. Or, cette mécanique est souvent mal comprise par le public.

Plus exactement, comment les crédits compensatoires fonctionnent-ils? L’une des façons d’atteindre la carboneutralité est de compenser ses propres émissions de gaz à effet de serre. Le CO2 libéré par une activité commerciale est calculé sous forme de coût pour l’environnement. Ce coût peut ensuite être contrebalancé lorsqu’une entreprise investit dans des projets environnementaux qui réduisent les gaz à effet de serre dans l’atmosphère selon une quantité équivalente à ce qu’elle émet.

Or, malgré cette compensation, les activités d’une entreprise ne seront jamais réellement carboneutres. Cette approche devrait donc être combinée à la recherche de stratégies innovantes pour réduire les émissions à la source.

C’est pourquoi Rolland aspire depuis toujours à réduire ses émissions à toutes les étapes de la production, jusqu’à la mise en marché du produit final. Nous croyons que l’élaboration d’une stratégie de durabilité à long terme est la clé de la réduction de notre empreinte carbone.

De la réduction de l’empreinte carbone au changement réel

L’expression « empreinte carbone » est pour sa part relativement simple à comprendre. Elle décrit la quantité totale des émissions polluantes générées par une personne, une organisation ou un produit. Ces émissions entraînent « l’effet de serre », soit le réchauffement mondial responsable des changements climatiques.

Mais si le terme « empreinte carbone » est facile à saisir, les expressions entourant sa mesure le sont moins. Bilan climatique positif, carboneutralité, zéro émission… Comment s’y retrouver?

Si l’interchangeabilité de ces expressions crée une certaine confusion, l’important est que la réduction de l’empreinte carbone est essentielle et que l’atténuation globale des changements climatiques est impérative.

L’importance de trouver le bon partenaire

De nos jours, une entreprise est seulement aussi verte que le sont ses partenaires. La collaboration est une arme de taille dans la lutte contre les changements climatiques.

À ce chapitre, Rolland est un partenaire de choix. L’entreprise va au-delà du recyclage et des pratiques de durabilité exemplaires en mesurant l’impact global de ses activités. Son analyse du cycle de vie démontre que l’empreinte écologique du papier Rolland EnviroMD est moindre que celle de la moyenne des papiers produits en Amérique du Nord.

Les sources d’énergie utilisées par Rolland dans la fabrication de ses papiers – le biogaz et l’hydroélectricité – contribuent à réduire considérablement les émissions polluantes, et donc l’impact de l’industrie sur l’environnement et sa contribution aux changements climatiques.

Chez Rolland, la durabilité est synonyme d’économie circulaire et à ce chapitre, le recyclage n’est qu’une pièce du casse-tête. L’intendance environnementale, le développement de milieux de travail et de vie dynamiques et positifs, et la récupération des fibres selon une chaîne de valeur circulaire sont autant de facettes de son approche écoresponsable. L’entreprise s’engage à utiliser uniquement ce dont elle a besoin, de la façon la plus efficace possible, à soutenir les collectivités où elle est implantée, et à adopter une approche commerciale responsable à la récupération des fibres et à l’approvisionnement à l’échelle mondiale.

Bref, lorsque les entreprises font équipe avec des partenaires de confiance pour lutter contre les changements climatiques, elles peuvent avoir un impact positif réel pour le bien de notre planète.


Source : Rolland