Le papier tissu de fibres vierges plus écologique?

Internationales
Outils
Typographie

La compagnie Metsä Tissue, une unité du groupe Metsä, dévoile qu’elle a calculé l’empreinte carbone du papier hygiénique fabriqué par sa huitième usine européenne et comparé les empreintes des papiers de fibres vierges et celles de papiers de fibres recyclées.

Les résultats sont pour le moins étonnants : il semble en effet que le rouleau de papier hygiénique fabriqué de fibres vierges ait une empreinte carbone inférieure à celui de fibres recyclées. Metsä fabrique du papier tissu dans cinq pays, à huit usines différentes. L’empreinte carbone moyenne des usines de Metsa Tissu atteint 1.4 tonne de CO2 par tonne de papier. Un Européen moyen consomme autour de 12,8 kg de papier hygiénique par année, ce qui équivaut à environ 17,92 kg de CO2. Cela correspond à environ 0,27% de l’empreinte carbone totale annuelle d’un Européen moyen.

Actuellement, l’entreprise fabrique du papier hygiénique de fibres vierges et de fibres recyclées à ses huit usines mais elle tend vers la fibre vierge qui requiert moins d’énergie à la transformation. « Étant donné sa disponibilité limitée, la proportion de papier de fibres recyclées tend à baisser, d’expliquer Johanna Kesti, VP senior, Marketing et communications chez Metsä Tissue. Non seulement la fibre fraîche consomme moins d’énergie et d’eau mais 90% de cette fibre est utilisée dans le papier, alors que 60% de la fibre recyclée purifiée se retrouve dans le papier, le 40% restant étant transformé et rejeté.

« Pour toutes ces raisons, la fibre vierge est le matériel du futur. En utilisant des produits de fibres vierges, les consommateurs n’ont pas à choisir entre la qualité du produit et son empreinte écologique, » de conclure Mme Kesti.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier