De la bioélectricité durable à la centrale de biomasse de Mercer Timber

Biomasse
Outils
Typographie

Mercer Timber Products exploite une centrale énergétique à la biomasse sur son site de Saalburg-Ebersdorf, laquelle génère de la chaleur et de l’électricité pour toute l’usine.

La centrale a une capacité de chaleur de 49,5 MW et une capacité électrique effective de 12,89 MW.

Chez Mercer Timber Products, on utilise que du bois naturel, soit des sous-produits de scieries (comme les écorces) ainsi que des combustibles de biomasse durables. L’entreprise est fière d’être certifiée SURE (Sustainable Resources Verification Scheme), qui joue le rôle de police d’assurance que les combustibles proviennent de forêts gérées de façon durable.

L’usine de cogénération de Mercer Timber produit simultanément de l’électricité et de l’énergie thermique. La chaleur est utilisée pour le séchage du bois de sciage. Le reste de la biomasse est transportée via un convoyeur à l’usine de combustion. L’entreprise utilise une turbine à vapeur. C’est là que le tiers de la vapeur est converti en électricité aux moyens d’une génératrice à vapeur. L’eau dans la génératrice est réchauffée jusqu’au stade de l’évaporation puis vers la turbine à vapeur, laquelle transfère l’énergie kinétique de la vapeur vers la turbine. La génératrice, jumelé à la turbine, convertit ce pouvoir mécanique en pouvoir électrique.

Le procédé de cogénération produit des cendres puisqu’on y brûle des écorces et autres sous-produits du bois. Lors du procédé d’incinération, une fumée est produite. Celle-ci est purifiée et émise via une pile. La cendre filtrée, aussi un résidu du processus d’incinération, est séparée des fumées par un filtre puis récupéré par une boucle fermée.

La centrale de Mercer Timber est gérée par Ms Lutz. « J’aimerais profiter de l’occasion pour encourager les femmes à choisir un emploi dans l’ingénierie de procédé. De mon point de vue, ce domaine est très stimulant et versatile. Les centrales énergétiques consistent en une variété de composantes impliquant plusieurs disciplines dont l’ingénierie électrique, l’ingénierie d’automatisation, l’ingénierie mécanique, la science des matériaux et bien d’autres. En un mot, les opportunités d’apprentissage sont légions!!, » conclut-elle.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier